Oui, je sais, un message un peu trivial ce matin, mais figurez-vous que j'ai déménagé il y a quinze jours, que j'ai une cuisine tellement immense que je vais être OBLIGEE de racheter de la vaisselle et des ustensiles variés pour qu'elle n'ait pas trop l'air vide, que j'ai un BUREAU pour bosser, avec plein de bouquins dedans, un salon salle à manger avec la place pour mettre une table, un balcon, des couloirs, des placards, une jolie salle de bain... bref, le bonheur, et jusque dans les toilettes...

A ce moment précis, il faut que je présente mes excuses à mes amies, qui auront eu la primeur du billet de ce matin dans un email, quand je ne m'étais pas encore dit que ce sujet était assez intéressant pour figurer sur le blog.

Oui, car comble de félicité, j'ai la chance de bénéficier de toilettes séparées, et non plus d'une cuvette dans la salle de bain, avec vue sur la porte d'entrée pour peu qu'on laisse la porte ouverte.

Et de très jolies toilettes en plus, entièrement carrelées de gris, avec une VMC qui turbine tellement fort qu'on ne se soucie même pas de faire de bruit (enfin, moi, je dis ça, c'est pour les hommes, en tant que jeune femme, je ne sais même pas comment produire un tel bruit, d'ailleurs, les toilettes, c'est bien simple, je n'y vais que pour m'asseoir quand tous les sièges sont pris), et enfin, un petit meuble pour ranger ce que ne doit pas voir, notamment la poubelle, et dont la surface supérieure accueille idéalement un assortiment de livres et magazines divers.

Livres et magazines divers qu'il a bien fallu choisir, ce qui fut fait hier. Pour les magazines, je me suis contentée d'offrir un joli gadget à mon homme, qui le remplit lui-même de publications diverses, car contrairement à moi, qui me contente de lire ceux des salles d'attente, de ma belle-soeur, de mes beaux-parents et de mon homme, il en est très friand. Donc pour l'instant, vous trouverez dans les lieux un magazine consacré aux jeux vidéo, ainsi que d'autres consacrés aux scooters, plus diverses brochures sur lesdits bolides, dont mon homme a décidé d'acheter un exemplaire au plus vite (le fait que nous n'habitions plus à cinq mètres de son boulot étant sans doute un facteur décisif).

Et d'ici quelques mois, le présentoir devrait déborder d'autres magazines de jeux vidéo, et de magazines de cinéma, musique etc...

Quant aux livres, je m'en suis bien évidemment chargée. Vous trouverez donc, classé en ordre de taille (c'est fou comme je peux être bordélique quand il s'agit de faire les lits, repasser, ranger des fringues, faire le ménage... et maniaque avec le rangement des bouquins) :

- le Grand livre du petit coin, avec des anecdotes croustillantes sur les toilettes (dans un mauvais état à cause d'une fuite de bidet, d'où l'avantage d'avoir des toilettes séparées, mais comme y a plein de pages, y a encore de quoi faire), des illustrations, etc..., c'est un cadeau qu'on nous a fait, mais on est sûrs de ne pas en vexer l'auteur en le disposant dans ces lieux.

- Wit and Humour in ancient China, si vous voulez rigoler en bilingue... bon, ça fait pas trop rire, en plus les blagues chinoises sont mal traduites, mais y a des dessins... et puis comme ça je peux me donner bonne conscience en lisant une ou deux blagues par jour

- la Bibliothèque idéale de Bernard Pivot, avec des sélections de bouquins par genre + résumé (ça donne des idées de lecture, ça sert toujours), où d'ailleurs il faut que j'aille faire des petits symboles pour indiquer ceux que j'ai déjà, ceux que j'ai déjà lus, ceux que je voudrais bien avoir... peut-être faut-il que je pense à mettre un crayon de papier dans les commodités.

- enfin, last but not least : Les Cadeaux, un ouvrage indispensable paru au milieu des années 60, qui vous apprendra qu'il est de bon ton d'offrir à sa soeur le "Manuel Franco-Hispanique à l'usage de celles qui ont une bonne espagnole", que pour une femme, "le manteau de fourrure est un peu l'équivalent de la Légion d'honneur pour un homme", et que des protège-annuaire en tissu écossais constituent un cadeau idéal pour un couple de jeunes mariés... il va sans dire que c'est l'ouvrage le plus drôle de mes toilettes, voire de mon appartement (même si j'ai toute les livres de Desproges et pas mal d'Edika sous le coude), et que mine de rien, en quarante ans, les mentalités ont changé (je pense que si ce livre sortait maintenant, ce qui est hautement improbable, ses auteurs seraient lynchés en place publique). En tout cas, il me fait hurler de rire à chaque fois que je l'ouvre, et le fait de pouvoir être assise sur les toilettes lorsque je le fais m'offre une sécurité non négligeable.

Outre le fait qu'ils offrent la possibilité de feuilleter une page au hasard, et ne nécessitent donc pas qu'on passe des heures au petit coin pour finir son chapitre, ces livres ont le bon goût d'avoir des couvertures blanches, grises, voire les deux, qui s'accordent parfaitement à la majesté, et à la couleur, des lieux.

Je sens que ceux et celles qui me connaissent "en vrai" trépignent d'envie de venir nous rendre une petite visite (et d'ailleurs ils sont les bienvenus, pas que dans les toilettes, d'ailleurs).

Par ailleurs, étant donné que j'ai une nouvelle cuisine, une nouvelle nappe sur ma table et une nouvelle luminosité dans ma maison (c'est drôle de ne plus avoir besoin d'allumer la lumière toute la journée !), je vais pouvoir partir à la recherche de l'appareil photo et vous faire part de quelques recettes... enfin si j'en ai le courage...